Trafic par la voie d’eau : bilan de l’année 2021

Trafic par la voie d’eau : bilan de l’année 2021

En termes de trafic propre par la voie d’eau – les marchandises chargées et déchargées à Bruxelles – l’année 2021 constitue la meilleure année depuis la création de la société régionale du Port de Bruxelles en 1993. Avec près de 5,5 millions de tonnes, jamais l’activité portuaire n’avait été aussi dynamique depuis près de trente ans et connaît une hausse de 10% par rapport à l’année précédente. Le trafic global affiche quant à lui une hausse de 7% pour atteindre 7,1 millions de tonnes, un résultat tempéré par la légère baisse du trafic de transit (-3%) qui s’élève à 1,66 millions de tonnes pour 2021. A noter que cette baisse du trafic de transit peut s’expliquer en partie par la fermeture du plan incliné de Ronquières pendant un mois et demi.

Le trafic par la voie d’eau a un impact environnemental non négligeable puisqu’il a représenté, sur l’ensemble de l’année 2021, une économie de 664 000 camions dans et autour de Bruxelles, 103 000 tonnes de C02 en moins dans l’atmosphère et 26 millions d’euros d’économie en coûts externes (les coûts non compensés ni pris en charge par ceux qui les génèrent). Le trafic de marchandises par voie d’eau s’inscrit ainsi clairement dans les objectifs climatiques du Gouvernement bruxellois, à savoir la neutralité carbone en 2050. Le transport étant un des principaux émetteurs de gaz à effet de serre en Région bruxelloise, agir sur la logistique est un levier essentiel pour décarboner Bruxelles.

Plus d’info sur le website du Port de Bruxelles : https://port.brussels/fr/actualites/trafics-par-voie-deau-2021

A lire également